Accueil Actualités régionales Soutenir le Tchad face à la crise des réfugiés soudanais : un...

Soutenir le Tchad face à la crise des réfugiés soudanais : un appel à l’action internationale

162
0

Dans une récente allocution adressée au corps diplomatique et aux partenaires techniques et financiers, le Premier ministre du Tchad, Saleh Kebzabo, a abordé la crise qui sévit au Soudan. Face à cette situation critique, le gouvernement tchadien lance un appel pressant à l’appui et à l’assistance technique et financière des pays et des organisations internationales.

La rencontre a débuté par la projection d’un documentaire poignant sur la réalité vécue par les réfugiés soudanais, afin de sensibiliser les participants. Par la suite, le Premier ministre Saleh Kebzabo a pris la parole pour souligner que le Tchad, conscient de l’ampleur humanitaire de la crise, avait préalablement alerté les partenaires financiers, les agences humanitaires et le groupe des amis du Tchad, afin d’anticiper la gestion de l’afflux de réfugiés. Malheureusement, la mobilisation de la communauté internationale face à ce drame humanitaire et à la détresse vécue par nos frères et sœurs soudanais n’est pas à la hauteur de celle observée dans d’autres contextes similaires, laissant ainsi le Tchad seul face à l’accueil des réfugiés et épuisant au maximum ses propres ressources.

Dans ce contexte préoccupant, le gouvernement tchadien fait appel aux partenaires, aux agences humanitaires, au corps diplomatique et aux organisations non gouvernementales pour faire face à cette crise migratoire. Le Premier ministre Saleh Kebzabo, au nom de la République du Tchad, sollicite donc massivement l’appui technique et financier des pays et des organisations représentés lors de cette réunion.

« Le Tchad seul ne pourra pas supporter le poids de cette crise« , souligne-t-il. Il est urgent d’organiser une conférence internationale ou une table ronde dédiée à la mobilisation de fonds afin d’aider le Tchad à faire face aux multiples défis liés à la gestion des réfugiés, surtout en cette période de début des pluies. Les fonds ainsi mobilisés permettront de prendre en charge les besoins psycho-sociaux, alimentaires, sanitaires, éducatifs, d’installation et d’hébergement des réfugiés.

Le Premier ministre tient à saluer la réactivité de certaines organisations présentes qui ont permis de répondre aux besoins les plus urgents. Néanmoins, il exprime ses craintes quant à la persistance de la crise au Soudan et à ses répercussions tant sur les ressortissants soudanais et tchadiens que sur l’économie tchadienne.

Article précédentRéfugiés soudanais au Tchad : Besoins croissants et défis dans les provinces démunies
Article suivantMacky Sall renonce à sa candidature : Un choix réfléchi pour l’avenir du Sénégal