Accueil Actualités régionales Réfugiés soudanais au Tchad : Besoins croissants et défis dans les provinces...

Réfugiés soudanais au Tchad : Besoins croissants et défis dans les provinces démunies

167
0

Dans l’est du Tchad, des milliers d’enfants et de familles ont cherché refuge après avoir fui le conflit qui sévit dans la région voisine du Darfour, au Soudan. Cette situation a créé de nouveaux besoins et défis pour ces réfugiés, qui se retrouvent dans des provinces tchadiennes déjà démunies. L’UNICEF a rapporté que plus de 140 000 réfugiés soudanais et 34 000 rapatriés tchadiens ont franchi la frontière jusqu’au 23 juin, et il est prévu que ce nombre continue d’augmenter à mesure que la violence s’intensifie au Darfour.

Les réfugiés arrivés récemment ont raconté avoir fui des villages incendiés et avoir été témoins d’attaques et de meurtres de civils, certains même pendant leur tentative de traversée vers le Tchad. Beaucoup d’entre eux sont blessés ou ont perdu des proches, tandis que plusieurs enfants ont été séparés de leur famille pendant leur fuite. Cette situation désespérée témoigne de la crise humanitaire qui sévit au Soudan et qui se propage rapidement au Tchad.

Jacques Boyer, représentant de l’UNICEF au Tchad, a souligné que la situation est devenue une grave crise humanitaire au Tchad. Malheureusement, les ressources disponibles pour aider les enfants et les familles qui arrivent sont insuffisantes, et il est à craindre que cette situation d’urgence ne vienne encore davantage fragiliser la cohésion transfrontalière déjà précaire.

La majorité des réfugiés arrivent dans les provinces de Ouaddai, Sila et Wadi Fira, où les taux de pauvreté sont déjà parmi les plus élevés du pays. L’accès aux services essentiels tels que l’eau, les abris, la santé et l’éducation est extrêmement limité dans ces régions. De plus, les communautés locales subissent une pression accrue pour partager leurs rares ressources, car le commerce avec le Soudan a été suspendu, entraînant une augmentation substantielle des prix des denrées alimentaires et des produits de base.

Face à cette crise, l’UNICEF a pris des mesures pour répondre aux besoins immédiats des réfugiés. Ils ont construit des puits de forage pour assurer l’accès à l’eau potable, établi des espaces sûrs pour les enfants afin de leur offrir un soutien psychosocial et de réunir les enfants séparés de leur famille. De plus, l’UNICEF a prépositionné des médicaments essentiels, des vaccins et des produits nutritionnels dans les centres de santé des villages accueillant des réfugiés. Des efforts ont également été déployés pour sensibiliser les réfugiés et les communautés locales à des pratiques familiales essentielles, à la cohésion sociale et à la prévention de l’exploitation et des abus sexuels.

Malheureusement, les besoins continuent d’augmenter. L’UNICEF et ses partenaires ont revu leurs prévisions initiales, passant de 100 000 à 310 000 réfugiés et rapatriés attendus d’ici décembre 2023. Plus de la moitié de ces personnes ont déjà fui le Soudan pour se réfugier au Tchad. Avec le début de la saison des pluies, l’accès aux provinces touchées sera considérablement restreint, soulignant l’urgence d’intensifier la réponse humanitaire.

La crise humanitaire qui sévit au Tchad, provoquée par l’afflux massif de réfugiés soudanais fuyant le conflit au Darfour, nécessite une réponse urgente et coordonnée. Les enfants et les familles qui arrivent dans les provinces démunies du Tchad sont confrontés à de nombreux défis, notamment l’accès limité aux services essentiels et la pression sur les ressources locales. L’UNICEF et ses partenaires travaillent sans relâche pour répondre aux besoins immédiats des réfugiés, mais des ressources supplémentaires sont nécessaires pour faire face à cette crise humanitaire croissante. Il est essentiel que la communauté internationale apporte un soutien continu pour aider les personnes touchées et prévenir une détérioration de la situation déjà précaire.

Article précédentManifestations massives à Bamako : Le cri du Mali contre la Minusma
Article suivantSoutenir le Tchad face à la crise des réfugiés soudanais : un appel à l’action internationale